Diversité de missions

Plongées dans le monde, attentives à ses appels et à ceux de l’Eglise, vivifiées sans cesse par l’Evangile, les sœurs salésiennes de la Visitation polarisent toutes leurs démarches vers un double objectif: le souci d’être proche des pauvres, le souci d’éveiller et de faire grandir la foi.

 

Notre mission spécifique s’exerce aujourd’hui dans des champs d’action très variés:

Enseigner c'est entrer dans la pédagogie du cheminement:
"Ne connais-tu pas que tu es au chemin et que le chemin n'est pas fait pour s'asseoir mais pour marcher ? Et il est tellement fait pour marcher, que marcher s'appelle cheminer..." (TAD 3, 1) 

" Comment tiens-tu compte des progrès réalisés, des domaines dans lesquels tel jeune, tel groupe excellent ? Comment y prends-tu appui pour continuer, pour encourager ? ... pour ouvrir un avenir!"

Cfr PDF Document : Sœur Jeannine Harvengt :  Pédagogie salésienne

Des sœurs cheminent au quotidien avec des enfants, des jeunes avec leurs collègues dans l'enseignement maternel, primaire, secondaire, supérieur, dans des internats, cantine scolaire, écoles des devoirs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Prendre soin du corps pour que l’âme s’y plaise » 
François de Sales

Prendre soin de l’être humain depuis sa naissance jusqu’au terme de sa vie, l’accompagner, le guider, le soigner, l’éduquer, … selon ses besoins spécifiques en Afrique ou en Europe, les sœurs y collaborent avec d’autres au sein  d’équipe pluridisciplinaire. L’écoute et la bienveillance, l’accueil de l’autre dans sa fragilité et son humanité sont les maîtres-mots qui nous poussent en avant et animent nos missions en ces lieux divers où nous prenons soin du corps.

Travail des sœurs dans des hôpitaux et des centres de santé, pour des interventions chirurgicales, le soin, la prévention, la conscientisation.

Avec Marie en son Magnificat, nous proclamons l’avènement du Royaume de justice. Le changement des structures sociales, l’apparition d’un monde meilleur, le refus de l’exploitation du faible, le recul de la souffrance, nous osons les espérer parce que Dieu a déjà accompli ce retournement en Jésus.
(Cst 146)

Travail des sœurs à l’animation de groupes de femmes, l’alphabétisation, l’aide aux familles, dans des équipes sociales, des groupes de conscientisation, des services d’entraide, de Justice et Paix. Cette attention au lien social se concrétise aussi par des visites aux prisonniers, aux malades, aux personnes âgées…

Développement

Les apôtres furent envoyés de Notre Seigneur par toute la terre… « N’ayez nul souci si votre travail sera suivi du fruit que vous prétendez car ce n’est pas à vous que l’on demandera le fruit, mais seulement si vous vous serez employés fidèlement à bien cultiver ces terres stériles et desséchées; l’on ne vous demandera pas si vous avez recueilli, mais seulement si vous avez eu soin de bien ensemencer… » François de Sales ( Entretiens XVI, Des fondations)
Travail des sœurs pour promouvoir les associations villageoises, les coopératives agricoles, la conscientisation et la promotion de la femme.
Le Centre de développement rural à Mwilambongo (CDRM) est une œuvre de la Congrégation. Les sœurs salésiennes y travaillent avec des collaborateurs, pour le travail de l’animation, de la formation et de l’accompagnement, du suivi des activités des paysans dans les villages, il y a 221 associations vivant dans 111 villages et réparties dans 3 collectivités: Banga, Kipuku, Musanga. Les activités du CDRM sont basées essentiellement sur l’agriculture, l’élevage et la pisciculture. Ce travail touche indirectement une population de 65 000 personnes.

Les apôtres furent envoyé de Notre Seigneur par toute la terre car Notre-Seigneur leur dit: Ainsi que mon Père m’a envoyé, je vous envoie; allez et donnez la vie aux hommes (Jean 20, 21). Mais ne vous contentez pas de cela: faites qu’ils vivent d’une vie plus parfaite par le moyen de la doctrine que vous leur enseignerez; ils auront la vie en croyant à ma Parole que vous leur exposerez, mais ils auront une vie plus abondante par le moyen du bon exemple que vous leur donnerez. François de Sales (Entretiens XVI, Des fondations)

Des sœurs sont attentives à la pastorale scolaire, pastorale de la santé, pastorale des jeunes
En équipe avec d’autres, elles participent à l’éveil et au cheminement de foi de jeunes, d’enfants, de personnes malades et handicapées, en aumônerie d’hôpital, en catéchèse, mouvements de jeunesse et dans les différents groupes de paroisses…

La spiritualité salésienne nous apprend à reconnaître en toute personne un être unique, créé à l’image et ressemblance de Dieu. Ce regard de foi est source de vie et de croissance. Il nous met au service les uns des autres pour que nous puissions nous entraider à grandir jusqu’à la pleine stature de notre humanité. (Cst 15)
Accueil, gestion et animation dans des Centres spirituels à Kipalu en collaboration avec les Jésuites, à Mbudi en collaboration avec les Scheutistes, à Amiens en collaboration avec le diocèse.

En paroisse, dans les divers groupes, les sœurs accompagnent les personnes sur leur chemin spirituel.

 

En Congrégation, diverses communautés proposent des partages salésiens. En lien avec l’Association ARSA, des sœurs assurent l’accompagnement des retraites salésiennes accompagnées.
Contact: sœur Anne De Coninck : deconinck.anne63@gmail.com

 

 

L’ Initiation à la contemplation, retraite dans la vie courante, prière contemplative, temps de retraite.
C’est vivre une expérience de simple présence à Dieu par la prière du nom de Jésus accompagnée et vécue ensemble. Le chemin est balisé par un texte imagé de saint François de Sales.
Contact : sœur Véronique Giard : contemplation42@yahoo.fr

Une pédagogie transversale

  • poser sur l’autre un regard d’espérance qui éveille en lui la vie, comme lui l’éveille en toi
  • permettre à chacun de faire croître en lui le meilleur de lui-même, comme un don de Dieu plus fort que ses faiblesses
  • s’éduquer mutuellement à tout ce qui fait la richesse et la profondeur des relations humaines :
    • l’attention à chaque personne, surtout celle qu’on oublie ou qu’on rejette,
    • la disponibilité et la cordialité dans le service mutuel,
    • la douceur de cœur et la simplicité de vie,
    • le don et le pardon, comme le Christ l’a fait pour tous ceux et celles qu’Il a rencontrés,
  • et ainsi annoncer Jésus-Christ, réponse au désir le plus ardent de Dieu comme au désir le plus profond de l’homme. (D’après Cst 18)

Le mystère de la Visitation se déploie dans un travail professionnel, dans des lieux associatifs, des comités de quartier, des maisons de repos, des paroisses, des équipes de foyer, des groupes de partage d'Evangile, l'animation et l'accompagnement spirituel, des moments festifs et des rencontres conviviales avec nos proches.
Les différentes équipes professionnelles et autres, où religieuses et laïcs œuvrent ensemble, sont des lieux privilégiés où peuvent se développer les relations interpersonnelles. Le souci de la construction d'une société plus humaine, signe de la venue du Royaume, y trouve toutes les chances d'être partagé et d'obtenir des effets multiplicateurs. (Cst 35)